Apaei de Caen
Association de Parents et Amis de Personnes Handicapées Mentales
Accès mail associatif | Ecrire à l'Association | Adhérer en ligne |
Recherche sur le site :
Vous êtes ici :  Association > Le Handicap Mental > Témoignage 4


Manuel CNLTA
Publié le : 09/01/2019 :
(Lire l'article)

Portes ouvertes à l'Apaei de Caen
Publié le : 02/10/2017 :
(Lire l'article)

16/09 Témoignages: Récits de vie à Cairon
Publié le : 11/09/2017 :
(Lire l'article)

Vide Grenier à l'IME
Publié le : 07/09/2017 :
(Lire l'article)



L'Apaei de Caen est sur Facebook !
Publié le : 07/03/2017 :
(Lire l'article)

Flash Info Février 2017
Publié le : 05/03/2017 :
(Lire l'article)


Photos soirée disco
Publié le : 12/11/2016 :
(Lire l'article)

Devenez Bénévole !
Publié le : 20/02/2016 :
(Lire l'article)

Marché de Noël à IFS
Publié le : 29/11/2015 :
(Lire l'article)


Etats Généraux du Handicap.
Publié le : 28/10/2015 :
(Lire l'article)

Assemblée Générale
Publié le : 13/10/2015 :
(Lire l'article)

Nos Chocolats pour Noël
Publié le : 13/10/2015 :
(Lire l'article)

Campagne de Noël
Publié le : 13/10/2015 :
(Lire l'article)



Témoignage 4

Pour moi, la définition du handicap mental comprend deux parties.
Il y a celle qui la décrit au niveau médical quand le handicap est connu : celle-ci est plutôt précise.
Puis il y a la définition du point de vue sociale.
C’est elle qui me pose question puisqu’elle explique souvent que cette personne ne pourra pas vivre comme les autres.
En effet, la personne handicapée mentale est comparée à une personne dite « normale » afin de définir ses différences. Il s’avère cependant que c’est notre société moderne qui crée par elle-même des obstacles à une intégration complète des personnes handicapées mentales. (Ecoles non adaptées,peur de la différence,moyens insuffisants,culte de l’élitisme).
Mon fils est né en 1991 puis une grave maladie (leucémie) à l’âge de deux ans à créer une épilepsie pharmaco-résistante qui a elle-même engendré un retard mental important.
Il a fallu s’adapter au regard des autres, parfois au rejet et puis heureusement, il y a eu des personnes qui comprenaient.
Je passe souvent, comme beaucoup de parents, du désespoir à de grandes joies (quand mon enfant progresse et rit).
J’ai appris tant de choses sur la vie grâce à mon fils.






Dernière modification le 12/02/2018